Forum RPG/Fanfiction dans l'univers des X-Men. Mutants, choisissez votre camp et battez vous. Pour survivre aux humains et aux renégats. Humains, les mutants sont parmi nous. Que ferez-vous ?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 John Graham Scofield - Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
John Graham Scofield

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 15/02/2012
Age : 25
Localisation : Institut
Emploi/loisirs : Cherche comment embêter Logan...
Humeur : Créatif

Personnage
Age PJ: 36 ans, Né le 20 Avril
Pouvoir: Contrôle la vitesse des molécules et maitrise la transmutation de la matière
Surnom/Pseudo: L'alchimiste

MessageSujet: John Graham Scofield - Présentation   Ven 17 Fév - 17:21

>> John Graham Scofield <<



Nom :
Scofield

Prenom :
John Graham

Age :
36 ans, né le 20 Avril

Mutation :
Manipule l’activité des molécules. Il peut les accélérer jusqu’à la surchauffe et à l’explosion et les ralentir jusqu’à stopper toute activité de l’objet ou du spécimen, ce qui donne l’impression qu’il fige les objets et les gens, sur une courte durée. Il maitrise aussi la transmutation. Changer une matière en une autre, en tenant dans une main un échantillon de la matière remplaçante et dans l’autre main, l’objet à changer. Mais ça lui demande une grande concentration et de l’énergie. D’ailleurs, l’énergie qui lui serre à utiliser ses dons provient des réactions chimiques tout autour de lui et notamment de l’énergie résiduelle et les pertes dues à l’effet Joule.

Pseudo :
L’alchimiste

Rang souhaite a l’Institut :
Professeur de physique-chimie (On se demande pourquoi ?)

Clan :
Neutre

Physique :
Scofield est grand, et très fin. Voire trop fin comparé aux gars de son âge. De longues jambes fines paraissant très fragiles, mais pratiques pour les sprints. Il n’est pas très musclé, ni très fort… En fait, on a vraiment l’impression qu’il va se casser en deux à tout moment. Mais il dégage un certain charme british et une classe indéniable par un corps svelte et harmonieux, savamment paré. 90% du temps, il sera en costume bleu, ou marron rayé verticalement, uni des pieds à la tête, taillés sur mesure, portés sur des chemises claires, relevés d’une cravate sobre et accordée à l’ensemble. Ah et aux pieds, aussi bizarre que ça puisse paraitre, des Converses, blanches ou rouges… Il a un visage allongé et un teint clair, typique des British, parsemé de petites taches de rousseur discrètes, surtout autour du nez. De grands yeux marron intenses, noyau de son charme. D’épais sourcils noirs souvent en bataille, seule trace de sa capillarité sur son visage. Jamais de barbe, toujours rasé. Ce n’est pas classe sinon. Cependant, ces cheveux ne sont pas vraiment un exemple de coupe de gentlemen. Noirs aux reflets marrons clair, ils descendent en deux petites rouflaquettes devant ses oreilles. Et c’est à peu près le seul élément de sa chevelure qui est ordonné, le reste est en totale anarchie capillaire. D’une longueur plutôt hasardeuse entre le court et le mi-long, ses cheveux semblent se faire la guerre en permanence : des épis, des mèches rebelles et une frange qui a décidée de défier les lois de la gravité et de remonter en formation gros épis corne de rhinocéros… et c’est à peine exagéré. Mais que serait John sans ses remarquables cheveux, un tant soit peu lisses derrière jusqu’au milieu du cou. Un petit nez rond et une bouche aux lèvres claires. Un sourire charmant relevant de petites fossettes attendrissantes au coin des joues. Les rides commencent à se dessiner sur son front et au coin des yeux, mais il affirme que ce n’est pas la vieillesse, mais les longues nuits blanches en labo qui en sont la cause. Il porte quelques fois des lunettes rectangulaires noires, pour voir de près, ou simplement pour se donner des airs plus sérieux… ou plus charmant.

Caractere :
John est un grand enfant, la plupart du temps. Légèrement hyperactif, il a toujours quelque chose à faire. Blagueur, rieur, taquin, il ne se lassera jamais de titiller ceux qui semblent faire la tête en permanence (comme Logan…). Cependant, il sait parfaitement faire la part des choses en matière de comportement. En cours ou en réunion, il peut être extrêmement sérieux, concentré, efficace. Son éducation de gentleman, qu’il n’utilise que partiellement, le rend particulièrement charmant et attentionné envers les autres. Protecteur avec ceux qu’il aime ou qu’il apprécie, il ne laissera jamais quelqu’un en difficulté. Il est du genre à aller parler aux personnes en train de sangloter toutes seules dans leur coin et de les réconforter par tous les moyens. Extrêmement intelligent, il peut parler de tout et n’importe quoi pendant longtemps s’il est lancé. Curieux, il s’intéresse absolument à tout. Doté d’une grande culture générale et des facultés indéniables en sciences, il peut parler avec des termes plus que bizarres, un langage de scientifique qui peut énerver autant que fasciner. Accro à la lecture, il peut passer des journées entières à la bibliothèque, dévorant tous les romans qu’il trouvera. En classe, il est surement le prof que tout le monde voudrait avoir. Légèrement déjanté, à faire des commentaires totalement décalés avec le cours, un grand
sens de l’humour, et une technique pédagogique basé sur le visuel, le rire et
le sensoriel. On est loin des cours magistraux, froids et inhumains qu’il suivait sur les bancs de l’Université d’Oxford. Enfin, c’est un prof de science qui ne se prend pas la tête, qui est efficace et qui fait partie de ses scientifiques qui rendent leur matière cool. Courageux, téméraire, quand les situations dégénèrent ou deviennent dangereuses, il prend tout de suite un comportement de leader, hyper sérieux et efficace, prêt à endosser n’importe quelles responsabilités pour parer au conflit. C’est d’ailleurs dans ces situations seulement qu’il peut s’énerver, voire devenir effrayant, ne pensant qu’à la sécurité des personnes placées sous sa responsabilité. Il peut paraitre extraverti, mais en réalité, il ne parle jamais de lui, ni de son passé, ni de ses véritables sentiments intimes. Quand, il est seul, ce qui n’est pas souvent, il se contente de ne pas penser à ses conflits intérieurs. On peut lui demander conseil, il aura toujours une solution et vous aidera à faire les bons choix. Se prenant un peu pour un Maitre Jedi, plus rien ne semble l’étonner en matière de comportement humain. Légèrement orgueilleux, il s’aime bien. Il adore montrer que lui a réussit quelque chose et pas les autres, et répéter qu’il est brillant, ce qui est vrai. Mais sans jamais essayer d’être méchant, ni cassant. Question amour, il a eut quelques aventures bien sûr, mais toutes ont coupé cours à cause de sa mutation qui en effrayait plus d’une. Question pouvoirs d’ailleurs, il aime bien les utiliser pour ses expériences. Accélérer une réaction chimique censée prendre une semaine pour avoir le résultat en quelques minutes, c’est très pratique. Ou encore stopper les objets en l’air quand quelqu’un renverse du matos en cours ou simplement un vase de déco. Pour stopper les explosions mal contrôlées, c’est aussi bien pratique… Mais il n’est pas du genre à abuser
copieusement de ses pouvoirs pour épater la galerie. Non, il est du genre de
ceux qui ont des pouvoirs très puissants, mais qui ne les utilisent qu’à 10 %, le juste nécessaire. Savant et réfléchit, il agit toujours après réflexion et ne foncera pas dans le tas de manière inconsidérée. Enfin, il semblerait qu’il ait développé un lien très fort avec son élève préféré, Jaden. Un lien se rapprochant peut-être même trop d’un lien paternel.
Il adore sans conteste les sciences, notamment la physique-chimie, sa mutation lui donnant des facultés de compréhension hors du commun. Il aime les après midi assis au coin du feu, un bon Agatha Christie entre les mains. Le thé Earl Gray, avec une touche de citron, origines britanniques obligent. Il aime les gens, les aider, les comprendre, les observer, les réconforter. Il adore embêter les personnes qu’il apprécie, juste pour amuser l’assemblée. Il aime la bonne cuisine et les repas festifs. Il aime par dessus tout enseigner, tout en s’amusant.
Il déteste les gens qui font la tête pour rien, les violences gratuites et la méchanceté en général. Il n’aime ne pas comprendre quelque chose, ce qui peut le rendre irritable et l’empêcher de dormir pendant plusieurs jours. Il déteste ne rien faire et quand il ne boit pas son thé de 5h…

Histoire :
Le moins que l'on puisse dire, c'est que John a grandit dans l'esprit de famille et l'esprit de groupe. Né dans le sud de l'Ecosse d'une mère anglaise et d'un père écossais, il passe une grande partie de sa jeunesse dans le château familiale, accueillant toute la famille Scofield, des petits enfants aux grands-parents, en passant par les oncles et tantes. Le Scofield's Mansion, ou le manoir de la famille était une immense maison, construite au XIXème siècle, appartenant à la famille depuis toujours. Il était entouré de vastes champs, d'une forêt et d'un grand domaine vignoble. C'est pour vous dire qu'il fallait rouler au moins une bonne vingtaine de minutes avant de trouver la ville. C'est dans cette immense propriété que John grandit. Il est le deuxième de sa génération, le premier des petits Scofield étant son cousin Kenneth, et il fut suivit à un mois près de sa cousine Moira. Contrairement à sa sœur, Kenneth n'est pas un enfant facile. Il est espiègle, désobéissant, amateur de sensations fortes, bourrin et défiant toute autorité. Moira elle est une enfant calme, docile, appliquée... Une petite fille modèle. C'est au milieu de ces deux personnalités que John grandit. Forcément proche de ses deux cousins, il passait du chaud au froid en permanence. Avec son cousin dans les mauvais coups et avec sa cousine pour les choses sérieuses. Ainsi allait son train de vie.
Comme tout bon château, la maison familiale regorgeait de longs couloirs pour courir, de grandes salles tapissées pour jouer et de passages secrets passionnants. Les trois enfants Scofield étaient les mettre des lieux, véritables passe-partout. L'amusement, toujours et encore, surtout quand c'était Kenneth qui décidait de ce qu'ils allaient faire de leur journée. D'interminables parties de cache-cache, des jeux de rôles, armés d'épées en bois et de casques en carton et le vélo sur les tapis... Sans compter les après midi entiers passés dans la forêt à construire on ne sait quelle cabane ou à découvrir le trésor englouti des pirates. On ne peut pas dire que John n'a pas eu d'enfance réussie...
Les trois enfants n'allaient pas à l'école de la ville. Ils avaient des professeurs particuliers pour chaque matière, qui venaient à différents moments de la semaine. Pour des questions d'âge, John et Moira étudiaient ensemble, alors que Kenneth était seul. L'application et le sérieux de John étaient sollicités par sa cousine. John était très bon élève, en toutes les matières et surtout en chimie, où il semblait avoir un don particulier. Il comprenait des choses que même des adultes ont du mal à saisir. Il adorait les sciences, comme sa cousine. Et comme elle, il pouvait passer des heures à la bibliothèque de la maison, à étudier ou simplement lire de supers romans. A côté de cela, il se faisait punir sévèrement par ses parents quand il était pris en train de faire les 400 coups avec son cousin. Notamment quand ils s'amusaient à faire tourner en bourrique les domestiques ou à concocter des breuvages infects dans la cuisine avec tout et n'importe quoi. Mais malgré cela, les parents de John l'aimaient beaucoup. Omniprésents, il adoraient leur unique petit garçon, intelligent et appliqué, un peu trop espiègle. Et John aimait bien sûr ses parents. Il reçut une éducation dite du parfait gentleman, propre sur lui, toujours serviable et charmant. La vie de John était indubitablement sur de bons rails.
Arrivèrent les 15 ans de John. Lié plus que jamais à ses cousins, il du à regret les voir partir pour différents lycées privés leur offrant un bel avenir. John eu moins de chance. Son père, ayant reprit le flambeau du domaine vignoble voulait passer le relais à son fils. Hors celui-ci ne voulait en aucun cas finir comme son paternel. Il vouait être scientifique, chercheur, chimiste bref, pas vignoble. Surtout, et il faut le dire, qu'il déteste le vin. Il a beau réessayer souvent, il n'aimera jamais ça. Et ce fut la première grosse dispute qu'il eut avec ses parents. Il ne supportait pas l'idée que quelqu'un puisse l'obliger à suivre une voie qui ne lui plaisait pas. John se défendit, et en voulait à son père. Ils se firent la tête pendant plusieurs semaines. Mais John ne cédait pas. Il pensait à la fugue, c'était la meilleure solution... Mais il n'avait pas le cran d'abandonner sa maison, sa famille. Mais la vie en décida autrement. Alors qu'il était en train de se disputer dans le salon pour la énième fois avec son père, il sentit comme une grande force monter en lui et des choses se mirent à exploser autour de lui. Des vases et des lampes. Toute la famille prit peur et John s'enfuit dans sa chambre. Que c'était-il passé ? Il n'en savait rien. Quelques minutes plus tard, son père vint toquer à sa porte, lui demandant pardon. La peur l'avait secoué et il était soudainement devenu raisonnable. D'une certaine manière, il ne voulait pas que l'expérience recommence. Il accusait mille et un poltergheists, comme tout bon écossais. Ce soir là, le père et le fils se réconcilièrent et MR Scofield accepta de laisser partir son fils unique.
John partit donc pour l'Angleterre, du côté de Birmingham, dans un lycée privé qui offrait des spécialisations scientifiques intéressantes. Il y était interne et se plaisait beaucoup. Il correspondait souvent avec ses parents et ses cousins, à l'autre bout du Royaume-Uni. Ses dons en sciences se firent immédiatement sentir, et ses professeurs admiraient ses talents. Seulement, un jour, alors qu'il aidait le professeur à ranger le matériel de chimie, il donna un coup de coude dans un bescher tomba au sol. Il tendit la main pour le rattraper mais il était trop loin. Il attendit le bruit de verre cassé, mais il n'y eu aucun bruit. Il ouvrit les yeux et vit un bescher intact, lévitant dans l'air, coupé net dans sa course. Impossible, comme s'il état figé dans le temps. Il le regarda quelques secondes qui paraissaient être une éternité quand le prof revint. John attrapa le bescher magique et le posa comme si rien ne s'était passé. Puis il partit, l'oeil un peu vide, totalement abasourdi. Il me mit pas longtemps à faire le lien avec ce qui s'était passé avec son père il y a quelques mois de ça. Mais était-il vraiment à l'origine de tout ça ? Comment cela pouvait-il être possible ? Il n'en savait rien, mais une choses était sûre, il pouvait faire exploser ou stopper des choses. Curieux, expérimentateur, comme tout bon scientifique, il s'entraina des heures et des heures dans sa petites chambre, lisant des tonnes de bouquins venant de la bibliothèque sur la manipulation du temps, de l'énergie, de la matière et sur la mutation. Après un an de travail acharné, entrecoupé par ses devoirs et sa vie d'élève, il parvint à conclure qu'il pouvait manipuler les molécules elles-mêmes. Enfin, leur vitesse. Il pouvait les ralentir au maximum, ce qui les stoppait net dans l'espace, ou les accélérer jusqu'à l'explosion. Du plus, il remarquait, enfin, c'est plutôt une intuition, révélée par la pratique de ses dons, qu'il se nourrissait de l'énergie résiduelle perdue dans l'air, comme celle de l'effet Joule, pour la convertir en "pouvoir magique". C'était fascinant, pour un physicien-chimiste comme lui. Et mieux encore, il pouvait maitriser la transmutation, changer une matière en une autre. Mais les rares fois ou il essaya, il dormit plus de 16 heures ensuite. Ce la lui demandait beaucoup d’énergie et il trouvait ça cool, mais dangereux pour lui. Ne révélant son secret à personne, il fini sa scolarité secondaire comme n'importe quel élève, passa ses examens brillamment, et s'orienta vers Oxford, en physique chimie, visant le doctorat.
Ses années universitaires ne sont pas très intéressantes. Son don lui permettant d'être étonnamment douée en la matière, il n'eut aucune difficulté à atteindre le doctorat. Son grand jeu était de perturber les expériences de ses prof en arrêtant la réaction, ou en faisant exploser le tout à distance, le côté espiègle de son cousin reprenant le dessus. Il eut quelques histoires d'amour, brèves. Mais il semblait que les filles ne sortaient avec lui seulement pour ses résultats... Une fois son doctorat en poche, il savait ce qu'il voulait faire : enseigner. Il voulait devenir le prof que tout le monde rêve d'avoir. Il e fit engager dans un Lycée de Leeds, comme professeur de physique chimie. Il avait 26 ans. Bien sûr au début, c'était difficile. Il avait peu d'autorité sur ses élèves qui le considéraient comme trop jeune. Mais il acquit en quelques années une réputation de prof sympa, drôle et avec qui il se passait quelques fois des choses fascinantes en cours. Un peu... magiques. Il ne se privait pas d’accélérer des réactions à vue. Un peu déjanté sur les bords, il plaisait aux élèves. Il enseigna pendant près de 8 ans dans ce lycée, sans problème et sans péripétie. D'autres brèves relations amoureuses qui coupaient court lorsqu'il jugeait bon de révéler son secret à ses compagnes. Il était souvent seul, mais cela ne le dérangeait pas. Un scientifique est souvent seul.
C'est alors qu'il rencontra Jaden. Un élève comme les autres à première vue. Il était en seconde et ressemblait à ces élèves qui n'ont que faire des sciences et qui préfèreraient rester dans leur lit. Mais dès le premier cours avec manipulation de matériel, John eut une étrange attirance pour cet élève. Il sentait en lui comme un bouillonnement d’énergie. Et ses étranges sensations semblaient justifiées. Alors qu'il n'avait absolument rien fait, John voyait des produits s'agiter dans leur fioles et des réactions surchauffer sans raison. Il avait l'intime sentiment que cela provenait de Jaden. Etait-il comme lui ? Un mutant ? Il eut sa réponse quelques semaines après où en plein TP, il entendit une explosion. Il accourut à la paillasse de l'élève, et reconnu Jaden, devant un montage d’électrolyse complètement carbonisé. John en était sûr. Son élève avait aussi des dons. Il lui proposa, non pas une punition, mais un rendez-vous le samedi suivant. Il fut ravi de voir son élève arriver dans le labo à l'heure prévue. John apporta un montage de chimie, proche de celui d'un pile et le plaça devant son élève. Il le regarda droit dans les yeux et lui dit que tous les deux avaient un point commun. Ils étaient pareils. Jaden semblait extrêmement perturber par cette affirmation. John lui expliqua tout. La mutation, les dons, les explosions et les réactions étranges qui survenaient en cours. Jaden ne le cru qu'à moitié. C'est pour cela que John étendit la main sur le montage, qui se mit à surchauffer. Les fils de cuivre semblaient fondre et la solution de sulfate de cuivre bouillonnait sous les yeux de Jaden. Quand John retira sa main, tout reprit forme. "Maintenant, à toi", se contenta-t-il d'ajouter. Jaden ouvrit grand les yeux tel un hibou, tandis que son prof lui faisait un grand sourire. Jaden étendit la main, et le montage explosa. Comme celui en cours. John était ravi, enfin pas pour le matos de chimie, mais il était heureux d'avoir trouver quelqu'un comme lui, et qui avait besoin d'aide. Il proposa à Jaden de l'aider à contrôler sa mutation. Mutation qui semblait être le contrôle du plasma. Le jeune garçon accepta, se liant ainsi pour toujours à John. Les deux hommes passaient des week-end entiers, à travailler sur la mutation de Jaden. John savait que pour qu'il maitrise son pouvoir, il devait étudier la chimie et la physique, pour comprendre en quoi il influençait son état et ses réactions. John aimait autant donner des cours particuliers que de regarder Jaden s'exerçait avec des boules de plasma. Il lui inventa un entrainement basé sur la maitrise de la science avant tout, et sur le contrôle et l'utilisation de son pouvoir, dans un but défensif. Jaden était doué. En quelques mois, il savait formé des boules de plasma et les envoyer sur des cibles plus ou moins éloignés. Puis lui vint la faculté de créer un grand bouclier plasmique autour de lui. Il devait maitriser son taux de défense et John adorait balancer des trucs dessus pour vérifier sa solidité et sa résistance. Puis les deux hommes se livraient à des combats de mutants, utilisant chacun leurs pouvoirs, John ayant toujours une longueur d'avance son son élève. Véritable maitre Yoda, il combattait à peine alors que son apprenti se démenait comme un fou. Cependant, les entrainements avaient toujours des résultats, et ravissaient les deux mutants. Mais il semblait que Jaden était assoiffé de puissance, qu'il ne voulait jamais s'arrêter de s'entrainer, même quand John lui interdisait violemment et à coup de menaces, de continuer l'entrainement. John s'était très attaché à Jaden, et il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose. Il avait aussi apprit à le connaitre, connaissant ses faiblesses, ses défauts. Il semblait être le seul avec qui Jaden pouvait avoir une discussion sérieuse autour de ses sentiments et de ses émotions. Ce qui énervait Jaden d'ailleurs. Lui qui voulait paraître fort en permanence, il détestait quand le docteur Scofield mettait dans le mille avec ses réflexions sur son état.
Les entrainements et les cours particuliers continuèrent jusqu'à la fin de la scolarité de Jaden. Mais ni lui ni John voulaient renoncer à perdre ces moments privilégiés. C'est alors qu'un femme, le teint foncé et des cheveux gris blanc, vint frapper à la porte du Dr Scofield. Elle se présenta sous le nom d'Ororo Monroe, ou Tornade. Elle expliqua qu'elle était une mutante elle aussi, directrice depuis peu d'un institut spécialisé pour les mutants et qu'elle avait apprit par des contacts que John semblait avoir lui aussi des dons. Elle lui proposa un poste de professeur de physique-chimie dans son institut. John ne pouvait refuser, mais à une condition, de partir avec son élève préféré. Cela semblait ravir Tornade : deux mutants pour le prix d'un. Elle accepta évidemment. John s'empressa d'en parler à son élève et tous deux s'envolèrent pour l'Amérique et pour l'institut Charles Xavier. Scofield devint le prof de physique-chimie, sérieux et espiègle comme toujours, trouvant une nouvelle occupation : embêter Logan, le prof de simulation. Il redevint le prof un peu déjanté, drôle, passionnant et génial qu'il était à Leeds, ne se privant pas d'utiliser ses pouvoirs en cours de manière pédagogique et amusante. Il reste très attaché à Jaden et à leurs moments privilégies. Il ne cesse de s'émerveiller devant les différents élèves et leurs dons, convaincu que la mutation n'est pas une malédiction, mais bien un don. Un don qui a besoin d'un petit peu d'aide.

Autre :
Je crois que Logan s’est trouvé un nouveau gros nœud à railler.

Multicompte ?
C'est un compte secondaire. J'ai aussi T.J, Winifred et Jaden.













>> Vous <<



Surnom :
Pluty

Age :
19 ans

Taux de presence:
Comme T.J

Comment avez-vous decouvert ce forum ?
Comme T.J

Est-ce votre premier forum RPG ?
No no no no !!

Autre :
Les scientifiques sont cools !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Opale Witness
Admin
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 26
Localisation : Institut
Emploi/loisirs : Technologie/Physique
Humeur : Timide... mais ça s'arrange =)

Personnage
Age PJ: 19
Pouvoir: Technopathe
Surnom/Pseudo: Pixelle

MessageSujet: Re: John Graham Scofield - Présentation   Jeu 23 Fév - 9:35

Fiche officiellement VALIDÉE ! Bienvenue professeur, j'ai hâte d'assister à vos cours ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmen-continuum.forumgratuit.org
John Graham Scofield

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 15/02/2012
Age : 25
Localisation : Institut
Emploi/loisirs : Cherche comment embêter Logan...
Humeur : Créatif

Personnage
Age PJ: 36 ans, Né le 20 Avril
Pouvoir: Contrôle la vitesse des molécules et maitrise la transmutation de la matière
Surnom/Pseudo: L'alchimiste

MessageSujet: Re: John Graham Scofield - Présentation   Jeu 23 Fév - 14:34

Merci beaucoup.

J'ai aussi hate de vous retrouver en cours Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: John Graham Scofield - Présentation   

Revenir en haut Aller en bas
 
John Graham Scofield - Présentation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [présentation d'un artiste] John Howe
» John STEINBECK: Présentation
» John Rambo
» John BUCHAN (1875-1940)
» John Williams

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors RPG :: Présentation personnages-
Sauter vers: